Aka Moon "Opus 111"   (Be)

Après leur triomphe en 2016, Aka Moon revient avec une équipe élargie dopée par l'énergie de Beethoven

Aka Moon 2.jpg

Fabrizio Cassol : Sax;

Stéphane Galland : Batterie;

Michel Hatzigeorgiou : Basse;

Freddy Massamba : Chant, slam;

Fabian Fiorini : Piano; 

João Barradas : Accordéon

Aka Moon est l’une des formations les plus étonnantes de la scène belge du jazz. Sa sonorité reconnaissable entre mille dévoile de nouvelles harmonies et emprunte des voies rythmiques audacieuses. Pour leur nouveau projet, les musiciens se sont inspirés de la puissance rythmique de la dernière sonate pour piano de Beethoven.

En plus d’être l’une des œuvres les plus symboliques de Beethoven, la Sonate n°32 pour piano op.111 (1821-22) constitue une démonstration de modernité radicale. Elle entame l’éclatement de la forme sonate, pilier formel pour tout compositeur du siècle précédent et introduit dans son deuxième mouvement une nouvelle façon de construire la phrase musicale, jusqu’à être considéré par certains comme les prémices du jazz. Les innovations apportées notamment dans le domaine rythmique ont laissé perplexes la plupart des contemporains du compositeur.

L’album est sorti en 2020, année du 250ème anniversaire de Beethoven, en hommage au compositeur. Pour cette belle et nouvelle aventure, le légendaire trio Aka Moon fait appel à trois personnalités musicales fortes : le chanteur Fredy Massamba, qui introduit sa force expressive de « story teller » africain ; l’étoile montante de l’accordéon portugais João Barradas qui apporte une modernité urbaine avec la particularité de jouer à la fois des instruments acoustiques et électroniques et le pianiste Fabian Fiorini, compagnon de longue date du trio, qui agit en tant que « musicien-miroir » de la sonate de Beethoven. C’est dans ce carrefour de sens aux résonances multiples que Aka Moon approche cette sonate toute particulière, en synchronisant des espaces émotionnels au-delà des époques, des cultures, des points de vue sociaux ou esthétiques.