Dimanche 8 août dès 15h00

15h : Joachim Caffonnette "Chambre d'amour"

Création inédite pour cette édition du Gaume Jazz, d'après le livre "La Chambre d'amour", de Francis Marmande

 Joachim Caffonnette : piano;

A partir d'une sélection d'articles parus dans "Le Monde" à l'occasion de la mort de grandes figures du jazz, du flamenco, du tango, l'auteur de "La Chambre d'amour", Francis Marmande, transforme un exercice apparent de "nécrologie" en un hymne d'amour. 

Joachim Caffonnette rend hommage à son tour à ces grandes figures de la musique en présentant une création musicale inspirée des pages de ce livre. 

Carte Blanche à Mathieu Robert

Carte blanche à Mathieu Robert

Mathieu Robert : sax;

Présentation en cours de création

Sunna Gunnlaugs & Julia Hülsmann

Duo piano au féminin

Sunna Gunnlaugs : piano;

Julia Hülsmann : piano

Le jeu et les compositions de Sunna Gunnlaugs fusionnent sa musique folklorique islandaise natale avec le jazz et lui confèrent un lyrisme et une grâce qui font élégamment le pont entre des passages qui sondent l'âme et un swing épuré. Sa musique plaît autant aux jazzers qu'aux non-jazzers. Son style frais et lumineux a fait dire au Time Out New York qu'elle est la preuve que le jazz fait autant partie du tableau musical que la pop de Björk ou SigurRos. 

Julia Hülsmann quant à elle est une pianiste et compositrice de jazz. Formée à la musique sur des morceaux de Miles Davis, Billie Evans ou Chick Corea, c'est aujourd'hui dans la poésie qu'elle puise son inspiration.

Diederik Wissels Quartet

Première belge - inédit !

Diederik Wissels : piano;

Ana Rocha : chant;

Andrea Polyzogoulos : trompette;

Helge Andreas Norbakken : percussions

La musique de Diederik Wissels est unique. Elle se refuse à toute classification et sait conquérir un public bien au-delà de celui du jazz. 

De retour au Gaume Jazz Festival avec une création inédite.

David Linx "Skin in the game"

Des compositions lyriques et poétiques, servies par une voix impressionnante de puissance et de justesse et des musiciens hors du commun

David Linx : chant;

Grégory Privat : piano;

Arnaud Dolmen : batterie;

Chris Jennings : contrebasse;

Manu Codja : guitare

On peut affirmer que David Linx est l'un des plus formidables chanteurs de jazz que l'on puisse entendre. De sa manière de phraser et de se placer, d'articuler chaque note, d'utiliser la voix dans toute sa tessiture et de vivre l'improvisation comme un soliste, jusqu'à sa façon de conserver l'âme du gospel, le mouvement du swing, l'indépendance du rythme sur le tempo et l'esprit du blues, tout son art relève profondément du jazz. Après plus d'une trentaine d'album en leader ou en duo avec le pianiste Diederik Wissels, David Linx revient avec un nouvel opus de compositions originales chantées et un combo d'artistes de talents : Grégory Privat au piano, Chris Jennings à la contrebasse, Arnaud Dolmen à la batterie et Manu Codja à la guitare. 

TaxiWars

4 musiciens aux styles et inspirations différents se retrouvent pour vous emmener dans un univers décalé mais résolument jazz

Tom Barman : chant;

Robin Verheyen : saxophone, compositions;

Nicolas Thys : basse;

Antoine Pierre : batterie;

La passion de Tom Barman pour le jazz est connue de longue date. Dans le passé, le charismatique leader de dEUS avait déjà, à la demande de sa maison de disques, compilé deux albums de standards de jazz.

Sa rencontre avec le saxophoniste Robin Verheyen, prodigieux musicien belge émigré à New-York, a été déterminante dans la constitution de Taxiwars. À deux, ils ont marié dès 2014, sur les scènes de Gand (Gentjazzfestival) et Liège, les envolées puissantes et lyriques du saxophone de Verheyen au spoken word de Barman.

L’expérience s’étant révélée musicalement et humainement plutôt concluante, ils ont été rejoints par Nicolas Thys à la contrebasse et par le batteur Antoine Pierre pour construire un véritable projet jazz dont la caractéristique première serait le retour à un format court.

Quatre ans après un concert mythique à La Réserve, Taxiwars revient chez nous, après la sortie de son nouvel album Artificial Horizon. Les titres se concentrent sur l’essentiel : une musique bouillonnante, énergisante, un jazz ressourcé qui carbure au rock, au funk et au punk.

Taxiwars ou la rencontre de personnalités bien trempées mais complémentaires, un peu comme la fusion du meilleur de ces quatre mondes-là.